juil 16 2013

Restez pro !

palme peripeties d'une infirmiere

– Vous êtes nulle !!! Nulle !!! Une incapable, voilà ce que vous êtes !

Monsieur Rustre peut être blessant, très blessant. Mais je garde toujours à l’esprit que derrière sa part d’ombre se cache une profonde souffrance. Ce n’est pas pour autant que je le laisse déverser toute sa colère sans sourciller. Il y a des limites au masochisme.

En revanche, ce que j’admets beaucoup moins, c’est la compagnie de son « adorable » épouse…

En savoir plus »

juil 08 2013

A-t-on le droit de dire que ça déborde ?

citron peripeties infirmiereParce qu’à un moment je me rends bien compte que j’ai mes limites. Parce qu’à un moment, la coupe est pleine, le citron est trop pressé. Comment expliquer ? En vérité c’est un tout.

Car oui, infirmière à domicile, c’est ouvrir une quarantaine de portes dans la journée, en faisant comme si c’était la première à chaque fois : sourire, écoute, disponibilité… Une épreuve d’endurance, et parfois les dernières portes deviennent difficiles à franchir.

En savoir plus »

juil 02 2013

J’aime…

BOCY_eOCYAAAXMH

 

 

J‘aime éclore avant le lever du soleil pour cheminer au travail

Tant pis si de fatigue j’en baille

C’est comme un pied de nez au temps qui passe

De chaque seconde je me prélasse

En savoir plus »

juin 26 2013

L’art de faire la conversation

chat neige peripeties infirmiereJe soigne, oui. Mais je parle aussi ! De choses compliquées parfois comme de politique, mais brièvement hein je ne peux pas tenir très longtemps sur ce sujet. Ça finit par me donner de l’urticaire. Et de choses plus légères :

– Ah oui, Beckham à son âge n’est plus très efficace c’est sûr !

Ou de la traite des vaches :

– Ah oui 60 bêtes ! Ça fait un beau troupeau quand même !

De problèmes techniques :

– Votre disjoncteur a sauté ?! C’est moche ça, tout est avarié maintenant…

Bref, du futile à l’essentiel. Mais surtout du futile.

En savoir plus »

juin 20 2013

A quoi ça sert ?

point interrogation peripeties infirmiere

7 heures. Etranger du monde qui l’entoure, monsieur Tousec gît dans son lit à barreaux en compagnie de Parkinson.

J’ai fait la connaissance de monsieur Tousec il y a maintenant un an tout juste. J’y vécu un grand moment de solitude. Je venais pour poser un goutte à goutte. Plic-Ploc ! 1 litre de G5 s’infiltrait dans son maigre épiderme pour réhydrater cette plante verte à la mine fanée. Arrivé au crépuscule de sa vie, ni les rayons dardés du soleil, ni le meilleur terreau du monde ne pourrait en démordre.

En savoir plus »

juin 14 2013

Morceau choisi de la vie d’une étudiante infirmière

Cet article s’inscrit dans le cadre de l’évènement La parole est au lecteur fait son retour. Il est rédigé par Céline, que je remercie à nouveau pour sa participation !

Merci pour l’accueil que vous lui ferez :wink:

 

En savoir plus »

juin 08 2013

Tu sais que tu es infirmière libérale quand…

papiers peripeties d'une infirmiere

  • Tu as décidé que c’était pénible de mettre ta ceinture de sécurité toutes les cinq minutes.

  • Tu ne te rends d’ailleurs plus compte du bip-bip strident d’alarme qui t’invite prestement à boucler ta ceinture de sécurité.
  • Tu travailles pour toi les deux premières années. La troisième année tu travailles pour l’URSSAF.
  • Tu contemples de magnifiques levers du soleil « C’est sublime ces traînées rosâtres du ciel au milieu de cette brume matinale ! ». Et tu assistes aussi au coucher du soleil ;(

En savoir plus »

juin 04 2013

Le syndrome du bocal

bocal peripeties d'une infirmierePoint culturel aujourd’hui ! :wink:

Ma rubrique littéraire prend sérieusement la poussière, la dernière chronique date de septembre 2012, c’est dire…

Mais voilà, j’ai mis le doigt sur une pépite, un livre que j’ai littéralement dévoré, et je compte bien vous transmettre l’envie d’ouvrir le livre en question et d’en tourner les pages jusqu’au point final !

Ce bijou, à défaut de l’avoir déjà lu, vous en avez certainement entendu parlé : Le syndrome du bocal de Claude Pinault.Cela pourrait être l’histoire d’un poisson rouge qui nous raconte à chaque tour la même histoire. Mais rien à voir…

En savoir plus »

mai 30 2013

J’ai réservé pour une chambre en pension complète…

aide peripeties infirmiereLes cheveux d’argent qui volent au vent, elle descend du carrosse accompagnée par un bellâtre. Bras dessus, bras dessous, ils s’engagent dans le hall où des yeux hagards se posent sur cet improbable couple…

De sa main tremblante et noueuse, elle pose sa petite valise à terre. A l’intérieur, elle y a réuni toute sa vie, il y a la robe à fleurs que lui avait offert son époux pour leur 60 ans de mariage.

Le bellâtre l’abandonne et s’enfuit dans son ambulance faisant crépiter le gravillon de la cour d’entrée. Le regard de la dame aux cheveux d’argent se grise.

En savoir plus »

mai 25 2013

La blouse

Bonjour chers lecteurs ! Nous retrouvons aujourd’hui Lu alias Lymphe Ermière pour un nouvel article de sa plume.

Je vous laisse découvrir son nouveau billet et la remercie pour ce partage !

En savoir plus »

mai 22 2013

La parole est au lecteur fait son retour !

plume ecriture infirmiere

Bonjour chers lecteurs ;)

Ce billet vous concerne de très près : aujourd’hui je relance l’événement « La parole est au lecteur ».

Pour les anciens, cela vous parle certainement. Et pour les p’tits nouveaux, voici un rapide descriptif du pourquoi du comment !

En savoir plus »

mai 17 2013

La blouse ne fait pas l’infirmière

couloir peripeties infirmiereEn des temps pas si lointains, mais qui me semblent appartenir à une autre ère, j’ai roulé ma bosse dans un service de soins palliatifs. Ce n’était pas vraiment mon choix. J’étais sur le pool, une sorte d’infirmière bourdon qui butine de service en service selon la loi de l’offre et de la demande. Excellente manière pour s’endurcir et se faire la main, et tout aussi efficace pour entretenir son ulcère de stress. Ainsi, il n’était pas rare que l’on m’appelle un mardi…

En savoir plus »

mai 12 2013

Ni Bonne, Ni Conne, Ni Pigeonne. Mais au fait, pourquoi diable infirmière ?

ni bonne ni nonne ni pigeonne peripeties infirmiere

L’heure est grave, aujourd’hui nous sommes le 12 mai, et il fait encore un temps de cochon. Mais là n’est pas le propos. Dois-je rappeler qu’aujourd’hui, c’est « La journée Nationale de l’infirmière » ? Oui madame ! Il y a 364 journées du patient, et une pour les femmes en blancs…

Mais pourquoi diable infirmière ?

En savoir plus »

mai 09 2013

Celle qui s’inquiétait un peu trop

asp2 peripeties infirmiereTous les matins, je m’occupe de la toilette des parents de madame P. Madame P ne le sait pas, mais elle me demande bien plus d’énergie et de patience que la prise en charge de ses aïeux.

Disons qu’elle est un « peu » envahissante, et fait des montagnes de petits riens. Si un bouton rouge apparaît sur le bras de son papa, elle est persuadée que cela peut dégénérer en ulcère, en mélanome, ou je ne sais trop quoi d’autre.

En savoir plus »

mai 04 2013

A quoi ressemble une journée pourrie ?

mauvaise journée peripeties infirmiereC’est très simple, examinons ensemble les faits de plus près…

Cela commence généralement très tôt le matin. Tu as égaré tes clefs, quelque part on ne sait où. Bien sûr, il s’agit précisément du trousseau avec les clefs du cabinet, celle de ta voiture ainsi que des demeures de tes chers patients. En plus d’être énervant, c’est assez flippant sur le coup.

En savoir plus »

Page 1 sur 512345