«

«

août 05 2012

L’infirmière intérimaire, le pour et le contre

interim peripeties infirmière

 

Il y eu un temps où, ne trouvant pas chaussure à mon pied au milieu des offres d’emploi (oui, sans doute suis-je un peu difficile !), j’ai décidé de rouler ma bosse en tant qu’intérimaire. Voici un petit résumé des avantages et inconvénients de la vie de l’infirmière intérimaire.

Mais tout d’abord, petite parenthèse culturelle :

Interim : nom issu du latin interim qui signifie « pendant ce temps là ». L’interim c’est le temps pendant lequel une fonction est assurée par un remplaçant, le titulaire étant indisponible ! C’est déjà plus clair non ?

Rentrons maintenant dans le coeur du sujet…

 

LE POUR :

 

  • T’es mieux payé. Et ceux qui oseront disent que : « pffff… moi je ne travaille pas pour l’argent », euh… comment dire… permettez moi d’en douter… Parce que moi, si je ne travaillais pas pour l’argent, ça ferait belle lurette que je serais partie, mais bon…
  • Tu décides de ton emploi du temps. Par exemple, samedi prochain j’ai barbuck chez Mouloud. Donc non, peux pô travailler ! Non vraiment, impossible !
  • Tu décides où tu veux aller, mais surtout où tu ne veux plus aller ! Par exemple je peux dire que je ne souhaite plus aller à la maison de retraite Célafin (qui a fermé ses portes d’ailleurs…) ni en service neuro de la clinique Sovkipeu, parce que y’a que des intérimaires las-bas (et vogue la galère !)
  • Tu n’es pas au milieu des histoires de service qui te saoûûûûûlent mais alors qui te saoûûûûûûlent ! Je ne suis pas une asociale mais il est vrai que entendre Martine raconter les progrés de ses minots à l’école ou râler d’avoir aligner les matins alors que Paulette s’arrange toujours pour être d’après-midi et d’ailleurs t’as pas remarqué ?Paulette, avec le nouvel anesthésiste, à mon avis… Ah, si, ah non mais moi, ça, j’le voie direct, attends t’as pas vu comment elle rit à chaque fois qu’il ouvre la bouche… comment dire… ça me dresse le poil !
  • Tu apprends à te démerder seule. Tu ne connais aucun des 15 patients du service dans lequel tu viens à l’instant de mettre les pieds, tu maîtrises mal l’art de la prise de sang sur chambre implantable… y’a personne pour t’aider. C’est pas grave : TU-TE-DÉ-BROUILLES !
  • Tu forces le respect de certaines qui te trouvent courageuse d’explorer l’inconnu tous les jours ! « Oui, ohh, vous savez, simple question d’habitude… »

 

LE CONTRE :

 

  • Tu as l’impression (mais ce n’est pas qu’une impression…) d’emmerder tes « collègues » à poser tout pleins de questions. « C’est où le… Et comment tu fais pour… C’est quoi le numéro du… ».
  • La relève que tu fais à ta collègue est un brin légère pour ne pas dire minable.
  • Tu ne connais les prénoms d’aucune de tes collègues. « Et pssst… toi là-bas… euh… Martine… euh… non, zut, euh… Thérèse ? ».
  • Personne ne te calcule vraiment. Tu es une blouse blanche parmi d’autres, on te prend pour une élève ou une stagiaire. Et parfois, je sens bien que l’intérimaire, bah on l’aime pas trop. Tu es une sorte aide peripeties infirmierede demie-portion. Tu apportes ta pierre à l’édifice mais faute d’être ancrée dans le service, les fondements sont incertains étant donné que tu arrives comme une fleur au milieu du champ.
  • Tu es en stage découverte. Tous les matins tu repars, à zéro. Sorte de jeu de piste permanent, qui consiste à ouvrir tous les tiroirs jusqu’à trouver, oh joie… le pot à ECBU ! Faire une prise de sang en intérim, ça veut dire trouver l’aiguille, la tulipe, les tubes, le garrot, les étiquettes du patient, la chambre du patient, etc. Et là seulement et seulement là, tu piques ! Paf ! C’est bon. Ah non, c’est pa s bon, après il faut savoir où déposer le bilan, comment le tracer sur le logiciel de l’ordinateur… « Euh… psst, toi là-bas avec les dents d’lapin… euh tu fais comment pour… »

 

Alors, l’intérim, ça vous tente mademoiselle l’infirmière ? 

 

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.
Partagez cet article avec vos amis :

6 commentaires

Skip to comment form

  1. cricri

    totalement vrai, même ressenti, 2.5 ans d’interim c’est beau non?

    1. Anerick

      Belle perf ! ;-)

  2. merlu

    d’accord à 100 %

  3. Meli

    3 mois de diplome, 3 mois d’intérim, et je compte pas en finir maintenant, j’apprend tellement!

  4. Intérim paris

    C’est vrai que l’intérim est un vrai mode de vie, certaines personnes préfèrent. Au moins ça te permet de découvrir de nombreuses choses et ça c’est vraiment bien !

  5. marie t

    ouais, même y en a qui nous prennent vraiment de haut parce qu’on va moins vite qu’elles. Il y a des jours où je me demande ce que feraient les IDE bien vissées dans leurs services si on les plantait du jour au lendemain dans un service qu’elles ne connaissent pas, une équipe qu’elles ne connaissent pas. Il y a des jours où j’en ai marre qu’on m’envoie ch*** quand je demande une petite aide sur une pompe que je ne connais pas par ex. Tu as oublié les mauvaises surprises du genre la boite d’intérim qui t’appelle pour un remplacement « service basique » et tu te retrouves dans la galère patients polypathos lourds branchés de tous les cotés, la collègue qui t’envoie bouler quand tu lui demande quelque chose et qui te dit « ici c’est le service le plus lourd de l’hosto, même les filles du pool sont formées spécifiquement pour venir y bosser ». Ah, oui ??? on pouvait pas me le dire plus tôt ?????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

CommentLuv badge

Ce blog est dofollow et utilise KeywordLuv : vous pouvez entrer VotreNom@VosMotsClés pour optimiser votre référencement !